Le Grand Forum d'Armageddon

Association d'Escrime Ancienne
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Anthony
Les Entendus
Les Entendus
avatar

Nombre de messages : 169
Age : 33
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques   Jeu 30 Oct 2008, 8:40 pm

On présente souvent le Moyen-Âge comme la période où les plus grandes oeuvres littéraires, de l'antiquité, ont littéralement disparues. Certains avancent même l'idée d'autodafés généralisés à travers toute l'Europe, et estiment que la "re-découverte" des textes antiques, qui ont permis l'avênement de la Renaissance (italienne), n'est dût qu'au pillage de Constantinople par les Turcs en 1453.

Or voilà encore une idée des plus fausses: comment peut-on envisager dans un premier temps que les seuls ouvrages contenus dans la bibliothèque de Constantinople ont suffis à inonder toute l'Europe? Ensuite que pouvais donc retranscrire les copistes dans les monastères, et comment des oeuvres de Platon , d'Aristote, ont pu traverser 1 000 ans d'histoire sans le travail de ses moines?

Nous pouvons donc en conclure qu'a l'époque médiévale, les gens (au moins une certaine catégorie de personne) avaient "facilement" accès aux oeuvres littéraires antiques et en reconnaissait leur sagesse/valeur au point de juger utile d'en faire des "copies" pour pouvoir transmettre ce savoir.

Encore un point important soulever par certains ethnologues: Le latin n'est devenue une langue morte qu'à partir du XVII ème siècle, ce qui signifie bien qu'il y'a eu une transmission de connaissance "orale" entre l'antiquité, le moyen-âge et la Renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canis Lupus
Les Entendus
Les Entendus
avatar

Nombre de messages : 205
Age : 54
Localisation : Marais Poisseux et Forêts Impénétrables
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques   Jeu 30 Oct 2008, 9:35 pm

Avicenne et Averroes (médecins et philosophes arabes) entre autres, ont traduit et fait connaître la pensée d'Aristote en France dès le XIIIe - malgré la condamnation par l'Eglise (alors platonicienne, notamment chez les Augustins).
Roger Bacon, puis Albert le Grand, enseignants tous deux à l'université de Paris, eurent le courage de présenter des textes d'Aristote lors de leurs leçons. Et également Thomas d'Aquin, Siger de Brabant ... etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire Pascal
Les Squatters
Les Squatters
avatar

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques   Ven 31 Oct 2008, 11:58 pm

Ce sont surtout les arabes qui ont assurés la transmission des savoirs antiques (ainsi que l'ajout de leurs propres découvertes, entre autre en médecine et en algèbre) vers les européens du moyen age.
Ces transmissions se sont fait via les multiples points de contacts entre les civilasations juives, chrétiennes et arabes : al andalous, le royaume normand de sicile, la terre sainte. A noter le rôle très important de traducteurs de la communeauté juive qui seule comptait des lettrés maîtrisant à la fois l'arabe (dans lesquels de nombreux textes grecs et latins avaient été traduits), le grec et le latin.

Il me semble que l'essentiel du travail de copie effectué dans les monastères chrétiens concernaient surtout des bibles, des livres théologiques chrétiens et quelques ouvrages de médecine.

Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rom1
Les Squatters
Les Squatters
avatar

Nombre de messages : 1153
Age : 35
Localisation : Trevos
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques   Sam 15 Nov 2008, 12:33 pm

Puis question de mode, aussi. La mode, c'est po que pour les vêtement, y'a des modes littéraire. Puis la mode c'est cyclique, on a abandonné et rejeté pendant longtemps les écrits antiques (ça veut pas forcément dire qu'on a tout balancé), puis c'est revenu à la mode au XVème siècle avec le mouvement humaniste qui entraine un renouveau du goût pour l'antique (comme les truc kitches qui reviennent à la mode depuis quelques années Smile). On retouve ça dans l'architecture fin XVème, avec un retour à des décors en colonnades qu'on perpetura jusqu'au XIXème siècle (ex : le palais des 24 colonnes à Lyon).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sujet 010: La perte des oeuvres littéraires antiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ou contre la gratuité des oeuvres littéraires
» Œuvres et héros littéraires dans la littérature
» Liste par genre: Nouvelles littéraires
» Les amazones de la blogosphère : un article de télérama sur les blogs littéraires
» Les adaptations littéraires et vous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Grand Forum d'Armageddon :: Encyclopédie Armageddon :: Idées reçues sur le moyen-âge-
Sauter vers: